top of page

La saga historique du Château de Bagatelle : Un Trésor Parisien redécouvert !


Perché majestueusement au sein du bois de Boulogne, le Château de Bagatelle trône tel un monument intemporel, témoin des fastes et des bouleversements de l'histoire française. Son histoire fascinante remonte au XVIIIe siècle, lorsque le site était encore connu sous le nom de Pavillon de Vaux, un modeste refuge de chasse. Transformé peu à peu en l'un des sept châteaux de Paris, symbole éclatant du raffinement et de la grandeur de la France, le pavillon devint le refuge des élites aristocratiques en quête de divertissement et de raffinement.


 

Aux origines

En septembre 1777, Marie-Antoinette lance un défi audacieux à son beau-frère, le comte d’Artois, futur Charles X et frère de Louis XVI : construire un château en moins de 100 jours. Un pari aussi extravagant que stimulant, agrémenté d'une mise en jeu de 100 000 livres. Le comte, charmé par ce défi, sollicite immédiatement l'architecte François-Joseph Bélanger. En un temps record, les plans sont conçus et approuvés. Le chantier, d'une envergure sans précédent, mobilise 900 ouvriers jour et nuit, arrêtant même certains chantiers parisiens pour confisquer leurs matériaux.

Finalement, en seulement 64 jours, le Château de Bagatelle est achevé, un exploit qui vaut au comte le surnom de "folie d’Artois". Petite merveille architecturale, le château se distingue par sa beauté et son élégance, comme le rappelle la devise inscrite sur sa façade "Parva sed opta" (Petite mais bien conçue). Les décors intérieurs, réalisés dans les années qui suivent, portent la signature de Hubert Robert, avec six paysages ornant l'un des boudoirs du rez-de-chaussée. Les réceptions somptueuses et les festivités extravagantes qui animaient ses salons témoignaient de l'opulence et du prestige de la noblesse française à la veille de la Révolution. Le Château de Bagatelle regorge d’ailleurs de détails rappelant son passé mouvementé. Au-dessus des portes, des sculptures de bouffons évoquent l'atmosphère festive qui régnait en ces lieux. Cependant, subtilement entremêlée à cette ambiance de divertissement, la carrière militaire du comte d'Artois se rappelle également à travers des éléments décoratifs, tels qu'une espèce de tente militaire dans l'ancienne chambre du comte.




Les soubresauts de l'Histoire

Au fil des siècles, le Château de Bagatelle a changé de mains à plusieurs reprises.

 Saisi comme bien national à la Révolution, le château de Bagatelle échappe à la destruction en devenant un restaurant très prisé au lendemain de la Terreur. Sous l'Empire, Napoléon Ier entreprend sa restauration en vue d'en faire une résidence pour son fils, le roi de Rome. C'est dans ce cadre que Napoléon présente son fils à Joséphine de Beauharnais. Avec la Seconde Restauration, le domaine revient au comte d’Artois qui le cède à son fils, le duc de Berry. E

En 1835, le château est vendu au collectionneur d’art anglais, Lord Hertford, qui y entreprend d'importants travaux de réaménagement. Son fils, Sir Richard Wallace, célèbre collectionneur d'art, hérite de Bagatelle et y fait construire le Trianon et agrandit les jardins. À sa mort en 1890, le domaine est transmis à John Murray Scott, puis finalement cédé à la ville de Paris en 1905.

Dans les années 1980, l'Association des Amis du Parc et du Château de Bagatelle redonne vie au domaine en organisant divers événements culturels.

Pendant près d'un siècle, le Château de Bagatelle a sommeillé dans l'ombre de l'oubli, ses portes closes et ses intérieurs mystérieux attisant la curiosité des passants. Les habitants de Neuilly et du 16ème arrondissement, qui ont grandi en contemplant ce monument majestueux sans jamais pouvoir en franchir le seuil, nourrissent depuis toujours une fascination pour cet édifice chargé d'histoire. Mais depuis 2019, la Fondation Mansart est chargée de restaurer et embellir le château. Les travaux, débutés en mai 2021, portent sur les façades, les toitures et les menuiseries, avec pour objectif de rouvrir le bâtiment au public à la fin de l'année. Dans un premier temps, seul le rez-de-chaussée sera visitable, aménagé avec des meubles issus du Mobilier National.

Le Château de Bagatelle demeure un symbole vivant de l'histoire et de la culture françaises. Son architecture majestueuse, ses jardins pittoresques et ses intérieurs somptueux attirent des visiteurs du monde entier, qui viennent se plonger dans son histoire riche et captivante. En tant que l'un des sept châteaux de Paris, il occupe une place de choix dans le patrimoine architectural de la capitale, rappelant l'opulence et le raffinement de l'ancienne noblesse française.



 

Et conjugué au futur ?

Le Château de Bagatelle s'apprête à renaître de ses cendres, non seulement comme un centre culturel dynamique mais également comme un symbole de résilience et de préservation du patrimoine historique. Aux côtés du petit Trianon voisin, d'autres espaces longtemps fermés au public devraient probablement également rouvrir, offrant ainsi aux visiteurs une immersion complète dans l'histoire et la splendeur de ce lieu emblématique.

Bagatelle demeure, dans toute sa grandeur, une "folie" tant au sens propre que figuré, témoignant de la passion et de l'ingéniosité de ceux qui l'ont construit et préservé à travers les âges. Les Journées du Patrimoine en septembre pourraient offrir une occasion idéale pour cette ouverture tant attendue (du moins du premier étage), permettant ainsi aux amateurs d'histoire et aux passionnés d'architecture de vivre une expérience mémorable au cœur de ce site emblématique. Une invitation à plonger dans un passé riche en émotions et à célébrer l'héritage culturel inestimable du Château de Bagatelle.




 

Comentarios


bottom of page