top of page

Ma petite liste non-exhaustive des plus beaux points de vue en Lorraine (France).

Dernière mise à jour : 30 juin 2020

Il y a peu, @destinationlorraine publiait un post sur « 8 points de vue extraordinaires en Lorraine »  depuis la porte Haute de Liverdun jusqu’aux ruines du château de Pierre-Percée, en passant par le village d’Hattonchâtel, les buttes de Montsec et de Mousson, la colline de Sion et celle de Léomont, les vestiges du château de Falkenstein. J’ai décidé d’apporter ma petite pierre à l’édifice en complétant, aujourd’hui, leur travail et en vous dévoilant mes petits endroits fétiches (liste non exhaustive), qui, vous permettront d’admirer, sous une autre perspective, ma jolie région (maintenant faisant partie du « Grand Est ») et, pourquoi pas, la (re)découvrir de vos propres yeux.  Avant de passer au vif du sujet, j’aimerais renseigner tout ce petit monde qui n’a entendu parler de la Lorraine - au mieux - qu’à travers leurs cours d’histoire. « Il n’y a que des champs, des vaches, des mines, des gueules noires et des Allemands », ai-je souvent entendu dans un raccourci étonnant.  La Lorraine est pourtant divisée en 4 départements (la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle et les Vosges) à la géographie différente, à l’histoire surprenante, qui la rendent unique voire exceptionnelle.  Côté luxe : Daum, Baccarat, les cristalleries Saint-Louis. Côté joyaux architecturaux : la place Stanislas, la cathédrale de Metz, le château de Lunéville, la basilique d’Avioth. Côté architecture militaire : les citadelles de Longwy, Bitche et de Nomeny, Verdun, la ligne Maginot. Côté mémoriel : les sites de la Grande Guerre à commencer par l’ossuaire de Douaumont. Côté gastronomie : la mirabelle, les bergamotes, les duchesses de Lorraine, les madeleines. Côté nature : la route des crêtes, les Vosges et ses lacs. Côté réjouissances : les défilés de la Saint-Nicolas (le vrai Père Noël), le ski sous toutes ses formes, là encore dans les Vosges, le site d’Amnéville avec, notamment, son zoo et son casino, le parc Sainte-Croix,  le Mondial Air Ballons (plus grand rassemblement de montgolfières au monde), les stations thermales de Vittel et Contrexéville …Sans vous parler de ces régiments entiers de personnages célèbres à commencer par Jeanne d’Arc (maison natale à Domrémy). Il y a tant de choses et d’endroits que seuls ceux qui lui ont ouvert leur cœur  peuvent connaître.

 

UN PEU DE PAYSAGE URBAIN: NANCY (MEURTHE-ET-MOSELLE) OU METZ (MOSELLE) ?

D’un côté, il y a Metz, ville contrastée, entre passé et modernité, ville à la fois médiévale, italienne,  classique, germanique, dynamique, bucolique…  De l’autre, Nancy, berceau de l’Art nouveau (école de Nancy) mais aussi ville ducale, royale, classique, avec sa place Stanislas éclatante et dorée. Les rivalités existent entre ces deux villes à la signature si singulière… les deux offrent pourtant un paysage urbain bien différent. 

METZ


Qu’on se le dise : les plus belles vues sur Metz ne sont pas forcément panoramiques. Difficile de s’imprégner totalement de l’ambiance de la ville, en prenant une sorte de recul, me direz-vous. La ville regorge de petits spots sympas qui font plaisir aux yeux (le centre-ville, le jardin botanique, la porte des Allemands, le Centre Pompidou…). D’ailleurs, comme dans toutes mes balades urbaines, je prends davantage plaisir à photographier des détails, des bâtiments uniques…   Pour autant, ceux qui apprécient les visions plus globales aimeront assurément ces trois points de vue qui offrent aux yeux de jolies cartes postales à taille réelle. 


1- La vue basique sur le temple neuf : depuis le Moyen-Pont


Pour les habitués, rien d’extraordinaire ici. Cette vue constitue la plus célèbre (et exploitée) de la ville. Pour autant, elle plaît toujours. Si vous descendez du pont, il est très probable que vous croisiez des cygnes… Une autre photo est à prévoir alors, certes encore clichée mais toujours efficace. 

2- Vue sur la cathédrale: depuis le plan d’eau La ville a parfaitement intégré la Moselle et la Seille dans sa dynamique. Les berges sont de jolis coins de verdure qui proposent aux touristes comme aux riverains de longues promenades bucoliques, des activités nautiques ou simplement des endroits pour apprécier le moment présent.  Le plan d’eau en est l’illustration parfaite. Au loin, la cathédrale et le temple se fondent au tableau. 


La cathédrale Saint-Étienne de Metz est toujours, selon moi, totalement sous-cotée. Pourtant, croyez-moi, elle vaut le détour. Classée depuis 1930 aux monuments historiques, elle est la cathédrale de France comprenant la plus grande surface vitrée (6.500 m2) et sa nef est la troisième plus haute de France. Son style -gothique- est parfaitement homogène, et ce, malgré ses trois siècles de construction (à partir de 1240).  Quand j’étais petite, papa m’y emmenait et me racontait la légende du Graoully. Ce monstre-dragon aurait terrorisé la ville au IIIe siècle jusqu’à ce que saint Clément le terrasse en le noyant dans la Seille. C’est le mythe fondateur de la cathédrale : sa représentation est visible partout - à l’intérieur comme à l’extérieur. Plus que cela encore, il est devenu le symbole de la ville, allant jusqu’à apparaître sur le maillot du FC Metz !  Bien d’autres histoires accompagnent cette grande dame- ce qui la rend d’autant plus intéressante.  Imposante mais toutefois parfaitement intégrée au paysage, c’est au coucher du soleil que la magie opère : sa façade adopte sa plus belle parure orangée. À l'intérieur, c’est alors un kaléidoscope de couleurs. 3- La vue panoramique depuis Devant-les-Ponts

Un petit belvédère est installé en plein milieu d’un champ. Il suffit ici de se garer rue Xavier-Roussel afin d’en profiter pleinement.  On notera également, dans le même esprit, la vue de l’esplanade à Scy-Chazelles (place collée à son église), le village de Robert Schuman, père de l’Europe. 


NANCY


Difficile d’écrire un article sur la Lorraine sans évoquer ma propre ville – elle où je suis née, celle où j’habite toujours quand je ne vagabonde pas ici ou là. Oui, on peut le dire, je saoule littéralement tout le monde avec… Mais le problème est bien là : ma région, comme je le disais, est souvent mésestimée. Il est donc de mon devoir de la réhabiliter auprès des médisants comme des incultes.  DONC, avant de dire que ce n'est qu’une « simple petite ville de province sans grand intérêt », j’aimerais vous rappeler qu’elle est tout de même la quatrième de France à avoir le plus grand nombre de monuments historiques classés (259 monuments protégés). 

Ah oui, ça veut dire que l'on surpasse des villes comme Lyon, Strasbourg, Lille ou Toulouse (nananère). 


Et puis, on a la plus belle place au monde. Et non, ce n’est toujours pas discutable. D’ailleurs elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Alors comprenez-bien qu’il est frustrant pour moi de n’évoquer que les « vues » que je préfère et passer outre les intérieurs pourtant tout aussi riches (l’opéra, les bibliothèques, l’hôtel-de-ville, les musées, les hôtels particuliers, etc.)… mais bon, j’ai co-écrit un livre entier sur ma ville (à paraître aux éditions Sutton) alors autant vous dire qu’il est peut-être préférable que pour l’heure, je me limite au sujet établi. 




1- Vue de la grande roue (ici celle en Hiver, place de la Carrière)

Que ce soit la grande roue de la foire ou celle installée pour l’occasion des fêtes de fin d’année, l’attraction permet ici de voir notre ville sous un aspect exclusif ! Malgré un prix qui peut paraître élevé (6,50€ pour les adultes, 5€ pour les autres), monter à 33 mètres de hauteur et saisir la place Stanislas ou la basilique Saint-Epvre sous cet angle est un véritable luxe (et plaisir) dont on ne saurait se priver. 

2- Vue de la Cure d’Air

Nancy se trouve dans une cuvette. On peut donc facilement trouver des points de vue bien agréables et plutôt généraux : du château de Brabois, de Dommartemont, du haut du jardin du Belvédère (Laxou), en longeant la Meurthe …   Pour ma part, j’ai passé un excellent moment à capturer le soleil levant se reflétant sur les façades depuis les escaliers de la Cure d’air. 


3- Vue du Viaduc Louis Marin



Les Nancéiens l'empruntent régulièrement en voiture! Pourtant, rien de tel que d'observer les lumières du soir s'affaiblir sur la ville et le canal... 4- Des vues d’exception Dans le cadre de l’écriture du fameux livre, j’ai eu exceptionnellement l’opportunité d’accéder à des points de vue exceptionnels, strictement interdits au public. J’en remercie ici d’ailleurs notamment, la ville de Nancy et le père Arnaud Mansuy de m’avoir ouvert des portes secrètes et des lieux inédits. Ainsi, je rajouterai définitivement à ma liste des plus beaux points de vue, ces derniers:  -celui depuis la cathédrale : [clique ici pour voir mon post instagram] -celui depuis la mairie :


-celui depuis l’Opéra :


-celui depuis l’arc Héré :


-celui depuis la Basilique : 




LA LORRAINE DE L'EAU

Nous aussi, nous avons des montagnes et des lacs ! Quoi de mieux que de prendre un peu de hauteur pour les admirer ? 

Le Lac de Gérardmer

Que j’aime cet endroit - surtout en été (même si en hiver, cela vaut également la peine d’y venir que ce soit pour des balades en raquettes ou skier). Certes, vous pouvez opter pour les nombreuses activités nautiques qui s’y présentent mais ce sont surtout les petites randonnées qui séduisent généralement les touristes de passage. Dans les environs, se cachent également quelques cascades qui valent le détour (la Mérelle, de Tendon…).  Pour une perspective quelque peu différente vous pourrez admirer l’endroit depuis la Tour de Mérelle (attention si vous avez le vertige) ou la Roche Morand (il y a également d’autres points de vue à proximité). 


Le Lac des Corbeaux

Ouf! On a eu chaud… à quelques kilomètres près, nous n’étions déjà plus en Lorraine. Eh oui! Le massif des Vosges appartient aussi à l’Alsace.  Évidemment, la montagne multiplie vos chances de trouver de jolis points de vue. Les activités y sont d’ailleurs nombreuses autour de La Bresse. Du ski en hiver, des baignades en été, la

découverte de lamas (Montagne des Lamas) au printemps, et la vision d’un panorama orangé en automne. Sur ce dernier point, pas de doute, il faut aller au lac des Corbeaux. En prenant un peu de hauteur à l’aide du chemin de randonnée, vous pouvez apprécier à sa juste valeur les tons qui s’y reflètent.  Je ne résiste pas à « tricher » un peu en vous conseillant également la marche du lac Blanc qui offre un panorama magnifique sur les Vosges … alsaciennes. Après tout, nous sommes toujours dans le Grand-Est !





Le Lac de Pierre-Percé

Bon celui-là est une redite puisque vous avez déjà pu le découvrir sous le post de @destinationlorraine. Encore un petit écart de ma part, mais il était bien trop difficile de ne pas vous évoquer ce lac qui vous propulse en plein paysage canadien, et la merveilleuse vue que l’on en a depuis la ruine du château médiéval (XIIe siècle). Surtout au coucher de soleil.




UN AUTRE COUP DE COEUR POUR FINIR: LE ROCHER DE DABO


À 664 mètres d’altitude, une chapelle dédiée au Pape Léon IX (à la place d’un château médiéval) surplombe le plateau lorrain, depuis son rocher qui lui, s’est formé il y'a  200 millions d’années. Au loin, se dessine le massif vosgien. Forcément sublime !


UN PETIT MOT POUR LA FIN ...


Encore une fois, cette liste est non exhaustive et se contente de donner quelques-uns de mes points de vue coups de cœur.  Les intérieurs étaient donc ici exclus. J’espère néanmoins avoir fourni quelques inspirations à mes amis lorrains et séduit ceux qui n’ont pas eu encore l’occasion de venir nous rendre visite. 


Une autre "merveille" lorraine: l'abbaye des Prémontrés

Sources :


METZ - Entre passé et modernité, Jérôme Estrada de Tourniel - Chanel Koehl, Nouvelles Editions Sutton.

bottom of page